Sentence to think about :  
Why do you want to make it complicated? Just try with Editions Bookisere ...
  
PATMAX
You are here :   Home » Extrait du livre Le douloureux choix d'une Mère
    Print this page...

Extrait du livre Le douloureux choix d'une Mère

Extrait du livre

Le douloureux choix d'une Mère

Ce jour, je ne l’oublierai jamais, il restera gravé dans ma mémoire comme un tatouage sur le corps. Nous étions le jeudi 9 novembre 2017, le rendez-vous était pris pour 17 heures, j’avais volontairement demandé une heure tardive, consciemment ou inconsciemment, pour gagner du temps.

J’étais comme anesthésiée, presque incapable de contempler le monde autour de moi. Je ne voulais plus penser à toi, alors je regardais la route sans la voir vraiment. Djenk, ton papa, conduisait dans un silence grave et lourd or, paradoxalement je ne pleurais plus, c’est comme si je ne ressentais plus rien, j’avais vidé mon esprit de ses tourments et ça me faisait du bien. Oh oui  ! Un bien profond d’ignorer juste un instant ma douleur, et puis, au fond de moi, j’avais imaginé que, peut-être, sur le chemin de l’hôpital, je serais victime d’un accident de voiture, qui ajournerait ma décision, et que finalement je recevrais enfin le signe que j’attendais désespérément, ce signe pour me dire que cette initiative ne m’appartenait pas, qu’elle revenait à Dieu Tout-Puissant, que lui seul choisirait de mettre un terme à mes souffrances. Mais non, nous étions arrivés sur le parking sans embûche.

Dans le hall d’entrée, j’avais cette impression étrange que les gens me regardaient comme une criminelle dans le box des accusés et pourtant j’avais conscience qu’ils ne savaient pas ce que je m’apprêtais à faire, mais je n’arrêtais pas de me demander s’ils comprenaient que j’étais sur le point de renoncer à la vie. Je ne mesurais pas moi-même l’ampleur de ce que j’avais résolument accepté de m’infliger. Je montais dans cet ascenseur pour le 3e étage et parcourais ce long corridor telle une condamnée allant vers son exécution dans le couloir de la mort.

Au cours de cette traversée interminable, j’étais complètement lobotomisée, ivre d’avoir pleuré trois semaines durant lesquelles je ne dormais plus, je ne mangeais plus, je ne me lavais plus. Chacune de mes respirations faisait déverser des rivières de larmes irrépressibles, alors j’avançais sans conscience et sans émotion. Enfin presque, parce qu’au moment où j’ai croisé l’infirmière de service, je me suis sentie coupable et en colère. Ton papa me tenait la main comme pour soutenir mes pas hésitants. J’ai inspiré profondément pour m’adresser à elle.

— Bonjour, je suis Madame Dogan, j’ai une IMG (Interruption médicale de grossesse) de programmée demain. Je viens aujourd’hui pour la prise de médicaments.


Creation date : 01/03/2022 19:38
Category : - Livres - Romans
Page read 2536 times

Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!