Texte à méditer :   Les Editions Bookisere ? Il y a moins bon mais c'est plus cher !   
Vous êtes ici :   Accueil » Extrait du livre Plumetis et Dentelles
    Imprimer la page...

Extrait du livre Plumetis et Dentelles

Extrait du livre

Plumetis et Dentelles

 08 mars 2017

L’hiver ne sera bientôt plus qu’un souvenir. Nous n’avons pas eu une saison hivernale insupportable.

Dans notre région, du froid bien sûr, avec deux semaines où la neige semblait prendre racine, et quelques rayons de soleil certains jours, pour nous faire oublier les basses températures. Voilà, nous avons connu pire.

Mars arrive, et doucement, insensiblement tout change : les jours rallongent, la nature dans un bruissement, nous fait entendre qu’elle sort de sa torpeur, et notre humeur avec plaisir se met au diapason du climat ambiant. On est bien.

 09 mars 2017

Sur le Dauphiné Libéré de ce jour, un article nous informe que les restos du cœur vont pendant les deux jours à venir, faire la grande collecte alimentaire
annuelle. Les vendredi et samedi, les bénévoles seront à l’entrée des hypers et supermarchés pour récolter nos dons.

Comme tous les ans, nous serons nombreux à répondre à la demande, parce qu’il nous est insupportable qu’un être humain ne mange qu’une
fois sur deux, et inacceptable qu’un enfant ne mange pas à sa faim. Bien sûr nous serons généreux, ce qui fait dire à Cécile : « On sait bien que l’on doit tous s’entraider, mais maintenant le peuple nourrit le peuple ». Pas faux, qui plus est, en cours d’année, il y aura des quêtes régionales, on manifestera notre empathie, et notre solidarité à chaque fois. Et que l’on ne vienne pas me dire que nous nous donnons bonne conscience, pourquoi nous sentirions nous responsable de cette situation ? Cela fait des années que nous répondons présents, nous savons ce que nous faisons, et pourquoi. Se nourrir, manger à sa faim, ne devrait être un souci pour personne dans notre pays.

Tant que le peuple est là pour le peuple, et sort les sous de son porte-monnaie, l’argent des portefeuilles ministériels est aux abonnés absents. Ça fait trente ans que ça dure.

Nous ne sommes pas dupes.

 10 mars 2017

Je la croise sur un trottoir, dans un magasin, ou ailleurs. Elle est de taille moyenne, avec un corps mince, coquette dans ses tenues. Elle avance à petites enjambées, son visage aux lèvres minces, donne l’impression d’une petite bouche, ses yeux qu’elle n’a pas grands, lui font un regard rétréci qui paraît fade

derrière des lunettes qui lui mange le haut du visage.
Elle est jeune encore et a une jolie voix, mais elle parle peu. L’ensemble, dégage quelque chose de fermé, « serré », que l’on remarque, ce qui n’attire pas spontanément la sympathie. On a tort.

Il faut l’avoir vue et entendue rire, pour oublier cette première impression. La tête à peine renversée en arrière, de sa gorge fusent des éclats de rire clairs, joyeux, qui l’illuminent complètement, ses yeux s’agrandissent, et l’on voit un regard noisette pétillant, puis deux rangées de dents blanches, de vraies perles bien plantées qui mettent le bas de son visage en valeur. Pour quelques secondes, elle est un tourbillon de gaieté plein de féminité.

Son rire suscite notre intérêt, et nous séduit. Il est son passeport social, son sésame, il la rend irrésistible.

 12 mars 2017

Sur le DL, un article nous raconte une belle histoire, celle de Chloé, la jeune fée des lapins. En deux mille treize, à quatorze ans, elle a créé son refuge » les grandes oreilles ».

Elle les recueille, les nourrit, ils sont castrés ou stérilisés, vaccinés, et traités contre les puces. Elle sait ce qu’il faut faire, elle s’investit à fond. Elle n’hésite pas à organiser « des opérations caddies », elle s’installe tous les trois mois devant un magasin d’animalerie et récupère des sachets de granulés.
Aidée par un primeur qui lui fait don de certains légumes, et par un paysan qui lui vend du foin pour une bouchée de pain. On imagine bien qu’entretenir un refuge coûte cher, le sien est ouvert au public le dimanche.
Elle s’est fait connaître, elle a eu les honneurs, lors d’un reportage de l’émission « 30 millions d’amis ». Certains viennent de loin pour adopter un lapin de son refuge : Bordeaux, Montpellier, Paris… Elle est entreprenante, avec de la suite dans les idées. Elle vend ses animaux aux amoureux de cette espèce, une petite boule de poils qui n’est ni un chien, ni un chat.

Plumetis-et-dentelles.png

Liv-2-PITOUNE-V.jpg


Date de création : 10/12/2021 18:51
Catégorie : - Livres - Romans
Page lue 2864 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !